Comment calculer le rendement net locatif ?

Parmi les différents produits de placement, les produits immobiliers font partie des plus rentables du marché. Il est quand même de mise de se renseigner sur le produit et son taux d’efficience, avant de s’y lancer. Pour connaître son pourcentage de bénéfice, vous devez pouvoir le calculer. Pour les novices, cette évaluation s’avère un peu complexe. Comment calculer le rendement net d’un engagement locatif ?

Évaluation du profit locatif

Le profit locatif équivaut à la masse des allocations déclenchées par votre appropriation immobilière, fournies aux coûts d’appropriation de la propriété. L’évaluation du profit locatif est faite à travers la mesure de l’allocation mensuelle multipliée par 12 puis sous-divisée par le coup de l’acquisition. Ensuite, vous gonflez le tout par 100.

A lire également : Les pièges à éviter lors d'un investissement immobilier défiscalisant

Cette évaluation est celle du profit locatif brut qui est par ailleurs incomplet. En effet, elle ne tient nullement compte des différentes dépenses à faire en tant que propriétaire d’une propriété locative.

Les profits locatifs nets

Les profits locatifs nets sont les profits locatifs restant après dégrèvement de tous les frais déboursés sur la propriété. Pour avoir le profit locatif net, vous devez soustraire certaines dépenses des allocations perçues. Il s’agit en premier lieu des obligations locatives que vous n’êtes pas en mesure de recouvrer. Vous n’êtes en mesure de retenir qu’une ramification des obligations de copropriété sur le locataire. La ramification dite « non recouvrable » est celle des dépenses de rénovations faites sur la propriété.

A lire en complément : Guide complet des lois de défiscalisation immobilière en France pour optimiser son investissement

Rénovations, qui n’en accroissent que son appréciation.

En deuxième position, vous avez les décaissements faits pour les travaux d’importance. En statues de bailleur, vous avez à vous seul la charge de tous les travaux lourds et de conséquence. Il s’agit de la consolidation des murs et le renouvellement de la chaudière. Vous avez aussi le renouvellement des différents dispositifs de distribution d’eau, d’électricité et de gaz. Le locataire quant à lui, a à charge les restaurations courantes.

En troisième position, vous avez les prélèvements fiscaux sur les maisons édifiées. Puis, s’en suivent, les débours d’administration de location, l’assurance propriétaire non-occupant, l’assurance allocations impayée et bien d’autres. Il faudra également vous assurer de décompter les frais de redevances d’emprunt en cas d’appropriation du bien par prêt immobilier.

Les profits nets sont également surnommés « rentabilité nette » des charges. Conformément au pourcentage des profits restant après dégrèvement de tous les frais possibles déboursés par le bailleur.

En somme, les profits nets locatifs sont simplement la résultante de tous les frais déboursés par le propriétaire. Tout cela, déduit du montant annuel d’allocation.

Les dépenses à prendre en compte pour le calcul du rendement net locatif

Maintenant que nous savons comment est calculé le rendement net locatif, intéressons-nous aux différentes dépenses à prendre en compte.

En premier lieu, vous avez les frais d’acquisition du bien immobilier. Il s’agit des frais d’enregistrement de l’acte notarié et des honoraires pour la rédaction de cet acte. Bien sûr, cela dépendra du montant de l'investissement initial, mais il faut y prêter une attention particulière car ces frais peuvent être très élevés.

En deuxième position, vous trouverez les charges liées au financement du projet immobilier. Cela peut inclure les intérêts sur les prêts immobiliers contractés pour acheter le bien ainsi que toutes autres dépenses associées telles que les commissions bancaires ou encore les assurances emprunteur.

Viennent ensuite tous les coûts liés à la gestion courante du bien immobilier. Ceux-ci comprennent notamment :
• Les charges locatives : elles correspondent aux sommes payées par le propriétaire en cas de travaux effectués dans l'immeuble (ravalement de façade, réfection des parties communes…).
• Les impôts fonciers qui diffèrent selon chaque région et sont généralement assez onéreux.
• Les charges copropriétaires englobent aussi certainement le syndicat et tout ce qui touche à la maintenance régulière des équipements collectifs tels que l'ascenseur ou encore le chauffage centralisé si présent dans votre immeuble.

Toutes ces différentes dépenses doivent donc être intégrées dans votre calcul afin d’avoir une idée précise du rendement net locatif de votre investissement immobilier. Il ne faut pas oublier que cela reste des estimations et qu'il faut penser à bien se renseigner auprès d'un expert-comptable ou d'un conseiller en gestion patrimoniale pour être sûr de prendre en compte toutes les charges liées à l'investissement.

Bien que le calcul du rendement net locatif puisse paraître complexe, pensez à bien prévoir votre projet. En prenant en compte tous les détails nécessaires, vous serez ainsi prêt à faire le meilleur choix possible dans vos futurs projets immobiliers.

Comment utiliser le rendement net locatif pour prendre de meilleures décisions d'investissement immobilier

Maintenant que nous avons vu comment calculer le rendement net locatif et quels sont les différents coûts à intégrer dans notre estimation, voyons comment utiliser cette mesure pour prendre de meilleures décisions d'investissement immobilier.

Vous devez comprendre que la valeur du rendement varie en fonction des régions. Pour obtenir un nombre significatif, vous devrez considérer les spécificités locales telles que la demande locative et l'offre immobilière existante dans la région ciblée.

Vous devez vous poser quelques questions clés :
• Quel type de bien souhaitez-vous acquérir (appartements ou maisons) ? Dans quelle zone géographique ?
• Quelle est votre situation financière actuelle (pouvez-vous investir avec vos propres fonds ou allez-vous contracter un prêt immobilier) ?

Une fois ces éléments pris en compte, vous pouvez commencer à chercher des biens immobiliers intéressants en utilisant le rendement net locatif. Vous aurez ainsi une meilleure idée des rentabilités potentielles offertes par chaque propriété afin de comparer plusieurs options avant d'en choisir une qui répond au mieux à vos objectifs.

Vous pouvez aussi utiliser cette mesure pour évaluer si un investissement immobilier vaut la peine même s'il semble cher. Si le taux de rendement est élevé sur cet achat malgré son prix plus onéreux par rapport aux autres opportunités disponibles sur le marché local, alors cela peut être une bonne affaire. Mais attention, assurez-vous que les coûts associés à cet investissement soient bien calculés pour ne pas avoir de mauvaises surprises et surtout, n'oubliez pas que le rendement net locatif n'est qu'un indicateur parmi d'autres.

Gardez à l'esprit que le rendement net locatif peut varier dans le temps. Vous devez surveiller régulièrement les tendances du marché immobilier afin de vous assurer que votre investissement reste rentable sur le long terme.

Utiliser le rendement net locatif est un excellent moyen d'évaluer la rentabilité potentielle d'un investissement immobilier. Cela doit être utilisé comme un outil complémentaire aux autres indicateurs disponibles pour prendre une décision éclairée en matière d'investissement immobilier.