Comment emprunter pour faire des travaux ?

Le plus souvent votre maison ou logement a besoin d'être rénové ou aménagé. Vous ne disposez peut-être pas de moyens suffisants pour effectuer ces travaux. Pour financer, il est possible d'aller vers un établissement crédit afin d'obtenir un prêt travaux. Ceci concerne uniquement une catégorie de travaux pour embellir votre patrimoine immobilier. Vous trouverez dans cet article la procédure à suivre pour obtenir ce prêt.

Les documents nécessaires pour obtenir un prêt

La réalisation des travaux de rénovation de votre maison est possible avec un prêt travaux. Celui-ci n'est pas un crédit immobilier mais plutôt un crédit à la consommation. En effet, il y a les étapes à suivre pour souscrire à un prêt travaux. Premièrement, l'emprunteur doit fournir à l'organisme prêteur un dossier de demande de crédit. Celui-ci comporte notamment :

A lire aussi : Les étapes incontournables pour réussir la rénovation de sa maison

  • les justificatifs d'identité et de domicile récents : ces pièces permettent de renseigner le prestataire sur votre situation personnelle. Pour ce faire, une copie recto-verso de votre pièce d'identité et un justificatif de domicile de moins de trois mois sont nécessaires ;
  • Lire également : Quel professionnel pour changer une fenêtre ?

  • les trois derniers relevés de compte uniquement pour les salariés ;
  • le dernier avis d'imposition ;
  • les justificatifs de revenus qui permettent d'évaluer la capacité de remboursement de l'emprunteur ;
  • les justificatifs de crédit en cours ;
  • l'attestation de valeur du bien immobilier.

Par ailleurs, lors du versement du montant du prêt, l'établissement du crédit réclame les justificatifs de dépenses. Ceux-ci comportent les devis de moins de six mois et des factures détaillées d'entreprise de moins de 3 mois.

Quel prestataire pour demander un prêt de travaux ?

L'établissement de crédit finance les travaux dont le taux de prêt peut être compris entre 200 et 75000 euros selon vos besoins. Par la suite vous rembourserez sous forme de mensualités fixes. Ainsi, le temps de remboursement doit être supérieur à trois mois. Pour ce faire, vous pouvez soumettre votre dossier de demande auprès de ces organismes à savoir :

  • les établissements bancaires qui distribuent les prêts de travaux affectés ou non. S'agissant des banques qui ont signé une convention avec l'État, l'éco-prêt à taux zéro est proposé ;
  • les organisations financières ;
  • les établissements de crédit à la consommation comme Cetelem, Sofinco, Cofinoga et Cofidis. Ceux-ci sont les références pour le financement des travaux. La moitié des crédits à la consommation en France sont souscrits chez ces organismes. En plus la plupart d'entre elles n'exigent pas l'ouverture d'un compte contrairement aux banques. Néanmoins, elles ne proposent pas l'éco- prêt à taux zéro.

Certaines compagnies d'assurance proposent aussi des prêts travaux. Cela est réalisable souvent en complément des offres d'assurance habitation. Toutefois, il est important de trouver le meilleur organisme de prêt de travaux.

Comment déterminer le montant de son prêt de travaux ?

Le montant de votre prêt travaux doit être déterminé en fonction des projets que vous souhaitez entreprendre. Vous devez travailler avant de solliciter un crédit.

Pour cela, il existe plusieurs méthodes qui peuvent aider à calculer le montant nécessaire pour financer les travaux. Il faut faire une liste détaillée des différents postes coûteux liés aux travaux : main-d'œuvre, matériaux et équipements nécessaires. Vous devez vous renseigner sur les prix pratiqués dans le secteur du bâtiment afin d'estimer au mieux la somme totale requise.

Il ne faut pas oublier que certains frais annexes sont aussi à prendre en compte comme les honoraires des professionnels intervenants (architecte, géomètre), les taxes communales ou encore l'assurance dommage-ouvrage si celle-ci est obligatoire.

Une fois tous ces éléments pris en considération, vous pouvez alors déterminer avec certitude le montant exact qu'il vous faut pour vos projets de rénovation ou d'aménagement. Cela permettra aussi de connaître le taux maximum que l'on peut emprunter selon sa capacité de remboursement.

N'hésitez pas à demander conseil auprès de différentes banques ou organismes en vue de comparer leurs offres concernant les taux et frais associés au prêt travaux avant de demander une réponse définitive. Prendre du temps pour bien choisir peut s'avérer très intéressant dans l'optique d'obtenir un crédit adapté à ses besoins et à sa situation financière.

Les différents types de prêts de travaux disponibles sur le marché

• Le prêt personnel : Il s'agit d'un prêt à la consommation qui peut être souscrit sans justificatif d'utilisation, accordé par une banque ou un organisme financier. Il est intéressant pour des montants modestement supérieurs à 5000 euros et/ou pour des remboursements étalés sur moins de deux ans.

• Le crédit renouvelable : Ce type de crédit permet au client d'emprunter une somme avec une durée illimitée, mais cet emprunt doit cependant être remboursé dans son intégralité chaque mois. C'est un choix avantageux si vous avez besoin ponctuellement d'une petite somme.

• L'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) : Ce dispositif mis en place par le gouvernement permet aux propriétaires souhaitant entreprendre des travaux énergétiques dans leur logement principal (rénovation thermique ou installation d'équipements fonctionnant aux énergies renouvelables) de bénéficier jusqu'à 30 000 euros sans intérêts auprès d'organismes spécialisés.

• Le prêt immobilier : Cette solution consiste à englober le coût des travaux dans le financement global du projet immobilier (achat et frais annexés). Les particuliers ayant déjà investi dans l'immobilier disposent souvent déjà d'un tel crédit, mais il est possible d'adapter le contrat cadre.

Le choix du type de prêt, ainsi que celui du prestataire, dépendent de la situation individuelle de chacun (ressources financières, durée et montant des travaux). Il faut faire son choix et veiller à ce que le taux d'intérêt soit attractif pour limiter le coût total du prêt.