Les avantages fiscaux d'investir dans l'immobilier

Les avantages qui émanent de l’investissement immobilier sont légion. Parmi ceux-ci figure la fiscalité. En tant que bailleur, vous bénéficiez de quelques avantages fiscaux lorsque vous mettez en location un logement. Toutefois, ces derniers peuvent varier selon la nature du logement. Ci-dessous le point sur les avantages fiscaux d’investir dans l’immobilier.

Logement meublé : les avantages fiscaux

Si vous êtes propriétaire d’une location meublée, il est primordial que vous déclariez vos loyers aux bénéfices industriels et commerciaux. Deux cas essentiels sont observables. Il peut arriver que ces loyers n’excèdent pas 72 600 euros l’année. Dans ce cas, une application du régime fiscal « micro BIC » s’observe. Cela dit, vos recettes locatives sont sujettes à un taux de 50 % de fiscalité.

A lire aussi : A qui s'adresse la défiscalisation ? Qui peut en profiter ?

Néanmoins, vous êtes entièrement libre de choisir le régime réel d’imposition. C’est un choix qui vous sera assez avantageux, surtout lorsque les charges sont supérieures à un abattement de 50 %.

Dans le cas où ces derniers outrepassent les 72 600 euros, on observe une application automatique du régime fiscal réel. À ce niveau, vous avez la possibilité de déduire ces charges de vos recettes. Ce faisant, vous aurez diminué le coût des travaux d’amélioration.

A lire également : Les meilleurs critères pour choisir le dispositif de défiscalisation adapté à son projet immobilier

L’autre avantage avec ce régime, c’est qu’il vous permet de prélever un déficit foncier. Si vous êtes loueur non professionnel, vous pouvez déduire celui-ci de vos revenus de même nature et pendant 10 ans. Si en revanche, vous êtes loueur pro, ce dernier reste déductible de votre revenu global. Et ceci sur une durée illimitée.

Avantages fiscaux avec logement non meublé

Pour les locations de logement non meublé, il existe en général deux régimes d’impositions. Il s’agit du régime réel d’imposition et du régime micro foncier.

Régime réel d’imposition

Le régime réel d’imposition s’applique de plein droit lorsque vos revenus annuels excèdent 15 000 euros. C’est le type de régime qui favorise la déduction des charges et frais de recettes locatives. Qu’il s’agisse des primes d’assurance, des intérêts d’emprunt immobilier, des frais de travaux d’amélioration ou d’entretien, etc. Mais ici aussi, il est possible de prélever un déficit foncier sur le revenu global. Il peut aller jusqu’à 17 700 euros l’année pendant 10 ans.

Régime micro foncier

Ce régime est également applicable de plein droit. Mais si et seulement si les revenus n’outrepassent pas les 15 000 euros par an. La fiscalité est de 30 % et se fait sur les recettes brutes. Ici également, vous disposez de la possibilité de choisir le régime réel d’impositions. Seulement, il vous serait avantageux que si le coût de vos charges est supérieur aux 30 %.

Outre ces avantages fiscaux, il y a aussi ceux qui émanent du dispositif Pinel. Il concerne essentiellement les logements non meublés. Si vous y êtes éligible, vous bénéficierez de 12 à 21 % comme réduction d’impôt.